L’impossible épuisement du visible

L’impossible épuisement du visible
Du 30 octobre au 22 novembre 2019

 

 » Fabien Jouanneau ne cherche pas à rassembler un monde ou à le défaire. Il s’agit plutôt de le dédoubler dans – entre autre – un effet de voile et de superposition. L’artiste crée tout autant une histoire de rythme par l’assaut réitéré de lambeaux physiques feuilletés dont toute « l’âme » n’a pas disparu. Au contraire. Car il existe une âme de la peinture comme celle des violons. On ne le voit pas mais elle semble jaillir par transparence. La forme tient à la fois de l’incrustation et du passage pour forcer à contempler en guise de « paysage » un agencement qui déplace les habitudes du regard et rappelle l’impossible épuisement du visible. « 

J.P Gavard-Perret 2017

 

 

Moyen d’accès : 

De la gare St lazare : direction Versailles rive droite, arrêt Sèvres Ville d’Avray

Du pont de Sèvres : Bus 426 arrêt église de Ville d’Avray